LA PESTE

À ...

LA PESTE À ...

ou l'espoir meurt -

en dernier

Une pièce pour toute la famille

Cette pièce, créée, écrite et improvisée par les comédiens délivre un message contre l’ignorance, la xénophobie et le racisme. Un regard en arrière sur notre avenir ou bien Un regard sur le passé tourné vers l’avenir.

Employant le style de la Commedia dell’Arte, forme originale du théâtre de rue et de ses personnages, archétypes de la société humaine et éléments constitutifs du théâtre européen jusqu’à nos jours, les acteurs se battent pour un monde juste et humain avec comme seul arme l’humour.

Les masques à l’heure du port obligatoire des masques

Nous utilisons les masques originaux de la Commedia dell’Arte : Capitano, Pantalone, Harlequin, Brighella, entre autres. À l’époque de la Commedia, les femmes n’étaient pas autorisées à porter des masques – chez nous, elles le sont! Adriana Salles, franco-brésilienne d’origine afro-indigène, porte plusieurs masques : celui de Harlequin, d’un professeur venu de France , ainsi que celui de la mort bis …
Andreas Simma, ancien membre du Théâtre du Soleil porte le masque de la mort et du « spécialiste venu de Londres »
et avec la complicité de Roman Maria Müller sur scène, le dernier pantomime de Vienne, les deux comédiens adoptent les masques : – de vieux riches et avares, pour qui la santé de la bourse internationale est plus importante que celle des humains,
– de spécialistes qui prétendent avoir la science infuse et se querellent constamment,
– de fossoyeurs en temps de peste
– de la garde de l’empereur

La pièce

Notre protagoniste a échappé à son cruel maître de l’autre côté de l’océan et a atterri à Vienne. Á la recherche de travail et affamé.e, elle/il se débrouille avec de petits boulots. Puis la peste éclate. La mort rampe dans les rues de la capitale. Les riches se barricadent. Vienne est immobilisée. Seuls les policiers, les fossoyeurs et tous ceux qui n’ont pas les moyens de ne rien faire, déambulent dans les ruelles ici et là. Tout le monde a peur. Qui est à blâmer ? Notre protagoniste est en grand danger. Peut-il/elle se sauver?


Cette pièce est conçue pour des petites scènes, des lieux publics ainsi que des théâtres. Elle a été créée et présentée dans le cadre de l’été culturel de « Vienne se présente ». Elle sera jouer au festival jeune publique « Szene Waldviertel » en Autriche et n’attend qu’une chose : tourner!